Article / underground - le, 16/12/2015

Du rififi dans les Teams

Marché - Trail | Le mercato des Teams de trail-running

Décembre : l’époque du « mercato » du trail, l’occasion de rire un bon coup avec ces coureurs qui du jour au lendemain passent de « la meilleure marque au monde » à « la meilleure marque au monde ».

Alors reprenons : Xavier reste chez Asics avec Sylvaine et Manu, Oxsistis Odlo empoche Anne-Lise et Adrien, Céline va chez Optisport Uglow, les Salomon boys restent chez eux, Christophe et Antoine stoppent WAA et créent leur propre team, Nathalie file chez Raidlight… etc., etc., etc. Bienvenue dans le monde merveilleux du mercato du trail, celui où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, sauf les teams que l’on quitte bien sûr, qui du coup perdent tout intérêt. Ou pas : parfois certains parviennent à faire leur transition dans la finesse, en tout bien tout honneur, comme Nathalie Mauclair, très « clean » avec Mizuno sur ce coup-là.

Soyons clair : nous n’allons pas vous décrire dans le détail les mouvements de foule dus à cette période troublée que constitue l’échange de coureurs (de gré ou de force) entre les différents Teams élite (ou pas, puisque de plus en plus de teams « ouverts à tous » sur le modèle de celui de Railight existent). À vrai dire, ça ne nous intéresse guère chez Ultra Mag, et nous soupçonnons au travers de nos pérégrinations au sein des pelotons que ça n’intéresse pas vraiment grand monde. Bon, pour l’anecdote, c’est rigolo, mais finalement qu’untel coure avec un maillot jaune ou rouge ou bleu, ça ne change pas grand-chose à ses résultats.

Même si… Certains Teams savent mettre leurs athlètes (et du même coup les produits défendus) en valeur, et d’autres pas. Chez les bons élèves, on a bien sûr Salomon et son flood de vidéos à vous pousser compulsivement à vous vêtir intégralement de blanc et rouge pour vous aussi courir sur les glaciers (même pas que tu glisses si t’as des Salomon aux pieds), mais aussi WAA, qui a su conter de bien belles histoires avec ses coureurs emblématiques que sont Vincent Delebarre, Cyril Cointre, Christophe le Saux et Antoine Guillon.

Mais voilà, les aléas des rencontres, des stratégies commerciales, des succès ou échecs de produits, des envies et convictions poussent les uns et les autres à bouger. Quid de leur ex-Team et de la nouvelle ? La nouvelle est bien entendu la meilleure au monde, alors que l’ancienne perd tout de son charme. Triste retournement de veste plus ou moins bien négocié par les athlètes qui ne sont pour la plupart, pour rappel, que des gens comme vous et moi, juste « un poil » meilleurs : vie familiale, professionnelle, sociale « normales », pas d’encadrement professionnel (communication…), des carrières sportives gérées selon les envies du moment. Une aubaine pour les marques qui peuvent facilement faire endosser leur panoplie à ces femmes et hommes sandwich qui ne demandent pas grand-chose d’autre qu’un peu de matériel « à pas cher » et quelques inscriptions gratos sur des courses. Et encore… lorsqu’on discute avec les uns et les autres, on s’aperçoit que tous les coureurs ne sont pas lotis à la même enseigne, et que certaines achètent une partie de leur matériel !

Allez, la perle de ce mercato (en attendant mieux) : Raidlight a annoncé hier l’arrivée de trois hôtes de marque dans son Team Raidlight ouvert à tous en la personne de Nathalie Mauclair, Antoine Guillon et Christophe le Saux. Nos confrères de la presse numérique se sont empressés de relayer l’information, reprise sur les réseaux sociaux. Mais une heure après le communiqué de presse annonçant cette nouvelle, Antoine réagissait : « Une grosse erreur prête à confusion qu'il convient de modifier ou d'éclaircir. Christophe et moi ne faisons pas partie du team RaidLight, seule Nathalie. Christophe et moi avons créé le Team GlobeTrailers, nous ne pouvons pas être dans 2 teams à la fois. » La confusion vient peut-être du fait que le Team GlobeTrailers (ouverture du site très prochainement) sera équipé de produits Raidlight, mais sans pour autant faire partie du Team…

EDIT : ce soir, à J+1 de ces annonces, nous recevons une nouvelle information. « Antoine Guillon et Christophe le Saux confirment leur double appartenance à la fois au Team Globe Trailers et au Team Raidlight. Cela n'est pas conventionnel, mais c'est bien la réalité et la nature de Raidlight, Christophe et Antoine, de ne pas toujours être conventionnels. [...] En parallèle, Raidlight est aussi partenaire du Team Globe Trailers, comme équipementier, au même titre que les autres partenaires de ce Team, indépendant. » C'est mieux que Dallas, non ? 

Alors, quand les marques elles-mêmes ne savent plus où elles habitent, je vous le demande : où allons-nous ? Sur les sentiers pardi ! Bons runs à tous, « teamés » ou pas !


Commentaires

comments powered by Disqus

Ultra Underground en partenariat avec WAA Ultra Equipment Ultra Underground en partenariat avec WAA Ultra Equipment