Article / underground - le, 09/07/2015

Le petit coureur

Nouvelle – Course à pied | Marques et course à pied font-elles bon ménage ?

Course à pied et marques font-elles bon ménage ? Cette nouvelle d’Hubert Pastorelli, l’un des pères du mouvement Spiridon récemment disparu, nous interroge sur ces liens complexes…

Hubert Pastorelli, dit « Bub », est décédé il y a quelques jours à la suite d’une longue maladie. Hubert a marqué le mouvement Spiridon de son empreinte : avec sa disparition, comme le dit si bien Pierre Dufaud, l’actuel rapporteur du mouvement Spiridon, « la communauté a perdu un de ses pères. » Cette nouvelle, éclatante de lucidité, a été écrite en 1983 par Hubert pour le bulletin « La Foulée » du Spiridon Côte d’Azur ; elle a été reprise ensuite par Noël Tamini qui en fit l’éditorial du n°72 de la revue Spiridon de février-mars 1984. Trente ans après, est-elle encore d’actualité ? À vous de juger !


J’allais en ce matin d’automne, parcourant de mon ample foulée une allée cavalière de la forêt voisine…

Non. Les copains ne me croiront pas. Faux départ. Je recommence.

Je trottinais de ma petite foulée sur une route inondée de soleil, quand soudain je vis un gosse dans la plus parfaite tenue de marathonien, qui courait devant moi. En quelques enjambées, je fus à ses côtés, prêt à le dépasser et à lui prodiguer un encouragement empreint d’un paternalisme que m’autorisait la différence d’âge. Mais lorsque nos regards se croisèrent, il me décocha d’une voix douce cette question qui résonne encore à mes oreilles.

« S’il-vous-plait… Dessine-moi un sponsor ! »

Mes jambes ne firent qu’un tour. Scié. Cloué sur place. Mon entraînement fichu. Saint Spiridon, vite, aidez-moi, sauvez-moi !

Comme pour anticiper une possible issue de secours, le petit coureur me tendit un crayon et du papier qu’il fit jaillir de son maillot tel un prestidigitateur. Assis sur une borne, je lui dessinai alors un vague rectangle avec, écrits dessus un numéro et le nom d’un sponsor.

« - C’est un sponsor, ça ? Me dit-il.
- Non, c’est un dossard.
- Et ça sert à quoi ?

La question m’intrigua. Je lui expliquai que chaque coureur en portait un et…

- Dans le dos, me dit-il.
- Non, sur le ventre.

Cette contradiction le laissa perplexe.

- Pourquoi sur le ventre ?
- Pour que le nom du sponsor apparaisse sur les photos, dans les journaux, à la télé.
- OK, me dit-il. Vous êtes des hommes-sandwiches.
- Euh… un peu, oui.
- Alors pourquoi vous ravitaillez-vous en course ?

Je restai coi. Il enchaîna.

- Et le numéro, à quoi sert-il ?
- Pardi, à être classé. À l’arrivée, le numéro est introduit dans un ordinateur qui le digère…
- Mais c’est plus le grand fond ! C’est la grande bouffe ces marathons ! M’asséna-t-il.

Ma tension montait. Je me pris le pouls : 150. Je n’étais plus en endurance et ma résistance s’amenuisait. J’allais craquer.
Je lui expliquai alors qu’un autre sponsor fournissait le ravitaillement, un autre encore les bulletins d’inscription, et patati et patata…

- Donc quand vous courez, c’est un peu comme quand je mange ma soupe : une cuillerée pour Papa, une cuillerée pour Maman ?
- Que veux-tu dire par là ?
- Oui pour vous, c’est : une foulée pour « Perrier », une foulée pour « Adidas », une foulée pour « Carrefour », etc.
J’étais anéanti. Je ne savais plus que dire.
- Avec quelles chaussures cours-tu ? Me demanda-t-il.
- Avec des « Nike » répondis-je innocemment.
- Alors si on te les vole, on te pique-Nike !

Content de sa trouvaille, il éclata aussitôt d’un rire enfantin. Je souris moi aussi. L’atmosphère se détendait. Je commençais à récupérer. Profitant de mon état, le petit coureur m’expliqua que dans son pays les petits couraient avec les grands, qu’il n’y avait ni classement, ni sponsor, ni pub… Je l’interrompis.

- Mais où est ton pays ?
- Viens, suis-moi. »

Alors le petit coureur délaça ses « Nouvelles Balance », ôta son short orné du gallinacé qui se dit sportif, enleva son maillot à rés…Hill, et dans sa blanche nudité qui s’harmonisait avec la pureté de l’enfance, il se mit à courir. Si vite que je ne pus jamais le rattraper.

 


Commentaires

comments powered by Disqus

Ultra Underground en partenariat avec WAA Ultra Equipment Ultra Underground en partenariat avec WAA Ultra Equipment