Article / underground - le, 27/02/2015

Je te dis que c’est celle-là la plus difficile !

L’inspiration d’avant week-end par Emmanuel Lamarle

En cette veille de samedi, rien de tel qu'un petit coup de boost pour se préparer à courir, pédaler, skier, randonner... Cette semaine, lançons-nous à la recherche des épreuves les plus difficiles !

S’il y a un article qui fonctionne bien dans le monde de la course à pied, c’est le Top 10 des courses les plus difficiles au monde. Généralement, ces articles ne font pas preuve d’une grande originalité, et se contentent de reprendre les mêmes épreuves, d’année en année, parmi lesquelles le Marathon des Sables, l’Ultra-Trail du Mont-Blanc, le Marathon du Pôle Nord ou encore le Jungle Marathon. Des épreuves où certes il faut en avoir un peu sous la semelle pour ne serait-ce que terminer. Mais bon.

À la Barkley, cette épreuve quasi impossible mixant ultra-trail, orientation et survie dans le Tennessee, vous devez faire face à un challenge physique bien sûr, car il faut parcourir 160 km et grimper environ quinze mille mètres de dénivelé, la plupart du temps en dehors de tout sentier, avec des conditions météorologiques souvent déplorables. S’y ajoute une forte composante d’orientation, qui nécessite d’avoir à la fois toute sa tête, et des nerfs d’aciers. « Un mental de champion », selon l’expression consacrée. Avec seulement 14 finishers sur environ 800 partants en près de 30 ans, la Barkley peut peut-être briguer le titre de cette fameuse course la plus dure au monde.

Si je devais me référer à mon expérience personnelle, ce n’est pas l’Ultra-Trail du Mont-Blanc qui m’a demandé le plus d’engagement, mais le Raid Montpellier-Valencia, une épreuve qui n’existe plus aujourd’hui. Le RMV proposait de courir 500 km en huit étapes entre Montpellier en France et Valencia en Espagne. J’y ai connu la souffrance physique, celle qui vous emplit le corps et l’esprit tant et si bien que vous ne pouvez plus penser à rien d’autre ; s’y ajoutait bien sûr la souffrance mentale, et ce jeu du « stop ou encore », du « à quoi bon continuer ? » Et pourtant vous avancez, quoi que cela vous en coûte, et un moment arrive où vous franchissez la ligne d’arrivée. Alors vous vous asseyez, vous vous reposez, et vous vous posez la question : « était-ce réellement si difficile ? »

La difficulté n’a rien d’absolu : elle n’est qu’une impression à un moment précis, dans un contexte précis ; ce qui est difficile pour moi ne le sera peut-être pas autant pour vous, et peut-être que ce que je jugeais difficile hier, voire impossible, sera monnaie courante pour moi demain (et vice-versa malheureusement !).

En y réfléchissant, établir le Top 10 des épreuves les plus difficiles, c’est un peu comme… établir le Top 10 des femmes les plus belles : ça ne vaut que pour celui qui l’a établi, et au moment où il l’a fait.

Pour finir, vous qui aimez sans doute vous mettre en difficulté au travers de vos petites aventures sportives, nul doute que vous vous retrouverez dans cette citation de Charles de Gaulle (Mémoires de guerre) : « La difficulté attire l’homme de caractère, car c’est en l’étreignant qu’il se réalise lui-même. »

Alors, c’est laquelle la plus difficile ?

• Notre photo : Gore-Tex TransAlpine Run, une autre course... difficile !


Commentaires

comments powered by Disqus

Ultra Underground en partenariat avec WAA Ultra Equipment Ultra Underground en partenariat avec WAA Ultra Equipment