Article / top-chrono - le, 14/02/2015

Le chauffage des plats au Marathon des Sables

SPORT- ULTRA TRAIL | ALIMENTATION MARATHON DES SABLES

Votre stratégie d'alimentation dans le désert est arrêtée, vos plats sélectionnés, mais pour pouvoir les déguster, il va falloir les chauffer et entre la théorie et la pratique il y a un fossé à combler.

Michel Laurent, coureur d'expérience nous livre par les différents billets visibles sur son site Objectif Marathon des Sables 2015 sa vision du désert, sa préparation, ses conseils, ndlr.

Sur le principe c'est simple, On fait bouillir un peu d'eau (entre 200 et 450ml suivant les plats) on bouilloire théverse l'eau bouillante sur le plat lyo et 5mn après on déguste un excellent mijoté de boeuf à la bière et aux légumes. Mais ça c'est la théorie.

La première difficulté va être de faire chauffer de l'eau. Je vous rappelle la situation. Vous êtes dans le désert, à 200km de Ouarzazate, et comme vous êtes en autonomie totale vous vous êtes allégé au maximum, ce qui fait que vous n'avez pas grand chose à votre disposition (sachant que les réchauds à gaz sont interdits par le règlement).

Alors je fais comment ?

A la base on a tous une gamelle en alu (ou dans n'importe quelle matière légère et résistante au feu). Comme vous avez bien suivi les billets précédents, vous avez pensé à graver l'intérieur de votre gamelle avec des graduations tous les 100ml de façon à y verser la bonne quantité d'eau pour préparer votre plat. A partir de là, quels sont les moyens de faire chauffer votre eau.

Le feu de bois

La première façon est assez simple. Vous faites un trou dans le sable, vous placez quelques cailloux gamelle aluminiumsur les côtés pour servir de réchaud, et au centre vous faites un petit feu de bois avec des brindilles et des branches ramassées autour du bivouac.

Ca prend un peu de temps, mais c'est sympa et convivial. Un des intérêts de ce système c'est que vous n'avez pas besoin de transporter le bois, et surtout, vous pouvez faire un feu un peu plus grand pour permettre de faire chauffer de l'eau pour l'ensemble de la tente.
Le seul petit inconvénient, c'est qu'il faut être certain de trouver du bois. Des brindilles et du petit bois,recherche de bois il y en a plein le désert, mais bien sur, les premiers arrivés vont ramasser le bois le plus proche du bivouac, ce qui signifie que si vous arrivez derrière, vous aurez peut-être à aller en chercher un peu plus loin que les autres.


Bon, on va laisser de côté le mauvais coup du sort qui ferait que ce jour là il se mette à pleuvoir... dans ce cas là, exit le feu de camp et bonjour les pastilles.

Les pastilles d'alcool

La façon la plus autonome, ce sont les pastilles d'alcool solide. Les plus connues sont de la marque pastille alcoolEsbit, mais on en trouve sous de multiples marques. On peut aussi utiliser des plaquettes d'allume barbecue. Certaines sont assez légères.

L'avantage de ces pastilles c'est qu'elles vous rendent assez autonome dans le chauffage de votre eau. La contrainte est qu'il va falloir les transporter.

J'en emporte combien ?

Bonne question. La première chose va être de faire un test avant le départ pour voir le pouvoir calorifique de vos pastilles. Suivant les marques elles n'ont pas la même durée de combustion. Au final il va falloir trouver le meilleur rapport poids/chaleur

Commencez par définir le volume d'eau maximum que vous aurez à faire chauffer en une seule fois (le plat qui demande le plus d'eau) et faite le test sur ce volume. Pour le premier test, regardez ce que recommande le fabriquant (en général il indique le volume que peut chauffer une pastille) et faites l'essai. En fonction du résultat obtenu ajustez le nombre de plaquettes nécessaires. Détail pratique, pensez à couvrir votre gamelle pour limiter la déperdition de chaleur. Pour cela utilisez le couvercle souvent fourni avec, mais vous pouvez le remplacer par une feuille d'alu rigide (type barquette) qui sera plus légère (mais plus fragile à transporter).

Attention 1 + 1 =/= 2

Le fait de chauffer votre gamelle avec une plaquette puis, une fois qu'elle est consumée, de continuer avec une seconde ne donnera pas le même résultat que de faire chauffer votre gamelle avec 2 plaquettes allumées en dessous.

N'hésitez pas à tester le chauffage de petite quantité avec des 1/2 pastilles. Ca peut être utile pour le thé, le café ou le petit déjeuner, voir pour prendre quelques chose de chaud dans la nuit pendant la longue. Une fois que vos tests sont terminés, évaluez pour chacun de vos plats le nombre de plaquettes nécessaires et vous connaitrez ainsi la quantité à emporter. Mais ça peut vite peser dans le sac à dos.

Entre feu de camps et tablettes, la bonne organisation est certainement entre les deux, ce qui permet de limiter le nombre de tablettes à transporter.

Le réchaud

Si vous décidez d'utiliser des tablettes, il va vous falloir un réchaud. Autant on peu faire le feu de esbitcamp directement dans le sable, autant, pour la tablette il lui faut un support. Alors soit vous essayez de faire fonctionner tout ça avec des cailloux (à la différence du bois, il y a peu de chances que quelqu'un ramasse tous les cailloux), soit vous emportez votre propre support.
Esbit en fourni un standard qui se plie mais qui est assez lourd et surtout qui n'est pas prévu pour être plié/déplié plusieurs fois (ça fini pas casser). Pas idéal. Il en existe des ultra légers dans le même genre, mais qui peuvent être assez chers et qui souvent ne permettent que de mettre une seule pastille.
 

Finalement, Emmanuel nous a proposé une solution simple et efficace en créant son propre réchaud réchaud de fortunepratique, pas cher et léger. La principale contrainte est de trouver une boite dont le diamètre s'intègre parfaitement dans votre gamelle, cela permettra d'optimiser le volume.
Ensuite vous coupez la boite à 10 cm de haut, vous faites quelques trous pour la ventilation et vous faites des entailles en V régulièrement autour de la boite. Pliez les rebords . Cela évite de se couper et renforce la résistance du réchaud.
Une fois terminé, utilisez le pour faire vos tests de chauffe car ce serait trop bête que le fond se détériore au bout de 3 plaquettes !

les sacs autochauffants

C'est une piste assez peu utilisée sur le MDS, principalement parce que cela demande de conserver camp tentel'emballage en alu des plats, mais au final il faut voir si le gain de poids ne peut pas être compensé par le confort d'utilisation.

Le principe est simple. Vous avez un sac transparent avec 3 sachets réactifs à l'intérieur. Prenez votre plat lyo, et versez-y le bon volume mais d'eau froide. Mélangez bien et refermez le sachet. Placez votre plat lyo, bien à plat dessus et attendez... La réaction chimique fait le reste.
Voilà, maintenant, à vous de choisir... A moins que vous ne préfériez manger froid !

Crédits Photo : Michel Laurent / Cimbaly / Éric Lamugnière


Commentaires

comments powered by Disqus